AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Intrigue en cours ici !

 

Pensez à voter pour Kill Them All sur les top-sites en page d'accueil.

Merci !

 

 

 

Nouveau design, réalisé par Lyam de Teresys, nouvelle fiche de partenariat, nouveaux logos également!


Partagez | 
 

 Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Sam 17 Juil - 11:48

    Abruti de N… Zut. Noaki. No… Na… Ouais. Abruti, de toutes façons. A cause de lui, j’avais perdu la chance de pouvoir faire mon boulot proprement, sans gènes, mais surtout, rapidement. J’avais du mettre presque une semaine à retrouver la trace de la fille que j’avais perdu. C’était une guérisseuse du nom de Candide Thompson. D’après mes sources, une sal*pe. Enfin, ça, c’était ma cliente qui avait lancé des injures à son sujet pendant au moins cinq minutes. Elle s’était réfugiée chez une amie à elle, à Leichester.

    Je n’avais pas mis longtemps à y aller, et je ne risquais pas grand-chose, n’étant ni rebelle, ni pour l’autre tortionnaire. J’étais bien renseigné. L’amie en question partait travailler tôt le matin, vers six heures. Candide dormait un peu plus longtemps, à mon avis, elle ne devait pas bosser.

    Je me réveillai automatiquement vers quatre heures et demi. Je pris une bonne douche, m’habillai sobrement – un jean sombre et une chemise noire – et sortit, avec pour seule arme un couteau suisse dont la lame mesurait dix centimètres. Autant vous le dire, elle était aiguisée comme un rasoir. Je restai dans l’ombre, pour surveiller les allées et venues de la maison où se réfugiait ma future victime. Une femme brune – à mon avis, mais comme on dit, la nuit tous les chats sont gris – sortit. Une fenêtre était ouverte. N’étant pas très haute, je pus grimper aisément. J’atteris dans une salle de bain. Discrètement, j’avançai jusqu’à un couloir. Je me transformai deux secondes, le temps de repérer une présence humaine.

    Je n’eus aucun mal à localiser la demoiselle. Je pénétrai dans sa chambre. Elle était profondément assoupie dans un lit deux places. Je souris et plaquai ma main gauche sur sa bouche. Elle se réveilla et tenta d’hurler, mais son cri fut étouffé. Je bloquai ses deux jambes avec ma jambe gauche à moi, et posai un index sur ma bouche.

    - Chut.

    Ses yeux étaient écarquillés. Elle était morte de peur. J’ôtai ma paume de ses lèvres, pour la laisser parler.

    - Ne criez pas.
    - Qui êtes vous, que me voulez vous je… Sortez d’ici !
    - Adieu.


    Je sortis mon couteau, appuyai la lame sur sa gorge. Elle tenta de se débattre, mais j’avais plus de force et elle était prise au piège. Aucune échappatoire, cette fois-ci. Je l’empêchai de parler une fois de plus, avant de la faire taire… définitivement. L’acier glacé du couteau s’enfonça brutalement dans sa gorge, la privant ainsi de sa respiration. J’attendis qu’elle ne bouge plus du tout et que son cœur cesse de battre. Ses paupières étaient restées ouvertes. Calmement, je les rabattis par-dessus ses yeux d’un bleu profond. Je me relevai, comme si de rien était. Je n’allais pas trainer, ma cliente attendait la « bonne nouvelle »…
Revenir en haut Aller en bas
Clifford Stone
Guérisseur | Peace&Love cousin.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Jeu 12 Aoû - 12:33

[Lets Get This Party Started - Korn ♫ ♥️ (Parfait pour Cliff What a Face)]

    Je regardais tranquillement le ciel, en marchant parmi les quelques personnes déjà présentes sur les chemins. Le ciel commençait seulement à devenir véritablement clair, le soleil prenant peu à peu place dans son empire qu'était le ciel. Quatre croissants à la main, j'allais vers la maison de ma teeeeeeeeendre source d'informations premières qui était très chaude au lit. Enfin, quand elle ne dormait pas, parce que là, c'était le cas. Comme je savais qu'elle aimait bien les gars romantiques, eh bien je faisais mine que je l'étais. Plus je lui plairai, plus je resterai longtemps avec elle, plus elle me donnerait d'informations sur les Rebelles. Je lui avais fait croire que j'étais un ancien prisonnier de Natan Jefferson et que je ne savais rien du mouvement rebelle mais que je tenais à en faire partie. Bien sur, comme je n'avais pas envie de que le nom de "Clifford Stone" raisonne trop fort, je ne lui avais pas dit mon nom et m'était fait surnommé "Click" pour une raison de vieux tique - genre les conneries qu'on peut faire avaler aux gens. Le surnom "Click" descendait de "Cliff". Pas d'une histoire de tique... Le seul que j'ai est de remonter les manches de mes pulls jusque mes coudes et de m’imaginer des scénarios des plus morbides quand quelqu’un ne me plaisait pas. Fou ? Je ne sais pas, sadique, plutôt.
    Ces derniers jours avaient été plutôt calme. Les quelques conversations que j’avais tenu avec Candide (Candide Thompson, cette fameuse source d’infos) reposaient sur … « Notre avenir », disait-elle. Ah, c’était parfois dur de faire semblant d’être fou amoureux d’une femme qu’on manipulait avec une facilité sans pareils. Elle était très naïve, mais quand même pas bête. Mais bon, il me semble que son esprit n’avait jamais ne fusse qu’effleurer le fait que j’étais un espion de Natan Jefferson. D’ailleurs, si elle y avait fait allusions d’une façon trop poussée, eh bien, elle serait morte. Je suis un homme plutôt prudent, voyez-vous.

    Candide s’était réfugiée chez une amie à elle, après une sorte d’attaque dans les bois, m’avait-elle dit. Sa jeune amie, gentille et obligée comme elle fut, accepta que je vienne avec. Ca m’arrangeait plutôt bien ! La sorte de pseudo-maison où je logeais commençait à tomber en ruine et j’avais gelé toute les nuits du rude hiver auquel on avait eut droit.
    Je rentrai, la porte étant restée ouverte je devinais que l’amie de Candide (Louise), était déjà partie au boulot. C’était prévisible, je m’en doutais fort bien. Je posais ce qui s’avérait être le petit déjeuné sur la table de la cuisine avant de m’affairer à presser des oranges. Je baillai en observant un chat passer dans la rue par la fenêtre. Ensuite, après avoir déposer les verres remplis de jus d’orange et les croissants sur un plateau, je montai à l’étage, afin de réveiller ma … euh… Candide, simplement. J’ouvrais la porte avec mon coude et le spectacle que j’y découvris me fis démarrer en un quart de tour. Matthew Ar… Armen… Armenyaski ? Armansky? ... Bref, Matthew, un très bon ami se tenait devant moi et derrière lui se trouvait Candide, ma très chère source d’informations dont la confiance avait du prendre 3 mois à être obtenue totalement malgré sa foutue naïveté, égorgée. Morte. Elle était morte. Et comment j’allais faire pour dire à l’autre chalumeau sur pattes que un crétin miniature – son intelligence devait égaler à sa taille sur ce coup là – venait d’assassiner la meilleure source que j’avais ? Hein, comment je faisais, moi ? D’habitude, je restais calme. Mais là, je sentis la rage monter en moi d’un seul coup. Ce qui me fit balancer le plateau à la gueule de Matt’ avant que je me mette à hurler dessus.

    - NON MAIS CA VA PAS ?? TU RENTRES CHEZ LES GENS COMME CA POUR LES BUTTER MAINTENANT ? ET ET ET ET JE FAIS COMMENT POUR QUE LOUISE ELLE ME CROIE QUE C’EST PAS MOI QUI L’AI BUTTE ?? ET ET ET COMMENT JE FAIS POUR EXPLIQUER A L’AUTRE FLAMECHE QU’UN MINISCULE PETIT CRETIN DE MERDE DE MES DEUX VIENT DE LA BUTTER JUSTE POUR DEUX PIECES ET UNE POMME ?! ET JE FAIS QUOI POUR LES INFOS ? JE LES SORS D’EN DESSOUS DU SABOT DE MON CHEVAL, PEUT-ETRE ? CRETIN ! T’ES VRAIMENT LE TYPE LE PLUS DEBILE QUE J’AI RECONTRE DE TOUTE MA VIE ! CA TE DIT PAS D’ALLER TUER QUELQU’UN D’AUTRES ? NON ! NON, IL FALLAIT QUE TU BUTTES UNE DES SEULES PERSONNES DONT J’AI BESOIN ! IL LE FALLAIT ! JE TE HAIS ! MINUS! TON INTELLIGENCE EST EGAL A TA TAILLE : T’ES PETIT MOCHE ET STUPIDE ! T’ES LE DERNIER DES IMBECILES ! JE TE HAIS !

    Je finis sur ces mots, respirant de plus en plus fort, le tuant du regard. Mes mains tremblaient tellement j’avais envie de lui donner un coup et je sentais mon cœur battre dans ma poitrine tellement je m’étais énervé. De plus, je n’avais aucune envie de me calmer. Je pris un vase qui se trouvait sur le meuble à côté de moi et lui balançai dessus, éprouvant toujours une grande envie de le tabasser.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Sam 14 Aoû - 16:12

    J’entendis les escaliers grincer. Zut. Je me transformai aussitôt, j’étais ainsi beaucoup moins visible. Je me dissimulai sous le lit, sous ma petite forme animale, puis la porte s’ouvrit. Une odeur familière parvint jusqu’à mon nez (ou plutôt, mon museau, si vous préférez). Ce n’était que Clifford Stone. Un pote à moi, qui servait de balance pour le taré qui nous servait de gouvernement. Lui, il préférait le terme « espion ». C’est sûr que ça faisait plus classe, mais bon… Sans aucune crainte, je me retransformai en bipède, avec un grand sourire aux lèvres.

    - Ben qu’est ce que tu f…

    Je me projetai au sol pour éviter le plateau, les redoutables croissants et petites cuillères qu’il me lançai dessus. Ben quoi ? J’avais tué quelqu’un qui ne fallait pas ? Je me glissai à nouveau sous le lit, attendant que sa colère passe. Du moins, son envie de me massacrer. J’attendis qu’il termine. Son discours se clôtura par un « ton intelligence est égale à ta taille : t’es petit, moche et stupide ! ».

    Je… de… quoi ? Je me redressai brusquement… Et me cognai le haut du crâne contre les lattes de bois. Je laissai échapper un « aïe » soudain de douleur, et sortis de sous le lit, en me frottant le cuir chevelu d’une main.

    - JE NE SUIS PAS PETIT ! C'EST TOI LE G...

    Bam. Je n’avais pas fait attention au terrible vase de Cliff, que je me reçus en plein milieu du visage. Je mis quelques instants à reprendre mes esprits, puis du liquide rouge (du sang, à mon avis, vu que ça m’aurait étonné que le récipient fut rempli de sauce tomate) s’écoula, le long de mon arcade.

    - Ca fait maaal ! J’suis pas guérisseur moi ! Contrairement à toi ! Enfin si tu te prenais un truc en pleine tronche ça te ferait peut-être mal aussi mais au moins toi, t’aurais mal moins longtemps ! Pour te répondre : si je vais très bien. Et oui, mon job, c’est de rentrer chez les gens et de les tuer, au cas où t’aurais oublié, le chevelu ! Pis l’autre, t’as qu’à la tuer aussi, comme ça, problème réglé ! Et d’ailleurs, si t’as des problèmes avec l’autre ben tu te démerdes, c’est pas mes affaires, si il te sort quelque chose, t’as qu’à le tuer aussi ! En plus, quand je tue quelqu’un, je gagne un peu plus qu’une pomme – de toutes façons j’aime pas les pommes, z’ont un goût trop bizarre – et si t’es pas content alors t’as qu’à me faire une liste de personnes à pas tuer !

    Je réfléchis quelques secondes à mes propos peu cohérents, comme toujours (mais ça, c’était plus fort que moi). Puis, je repris.

    - De toutes façons, t’es pas très intelligent non plus. Trouve toi quelqu'un d'autre pour tes infos, 'doit bien avoir d'autres filles? T'as qu'à prendre une moche en manque d'affection, ça sera peut-être plus facile.

    Sur ce, je haussai les épaules, comme si de rien était, mon sang qui ne cessait de couler de mon arcade – c’était une zone qui saignait beaucoup, d’après ce que je savais – et je regardai Cliff, toujours furieux. Je réfléchis à ce que je pouvais bien faire, puis, je lui sortis un immense sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Clifford Stone
Guérisseur | Peace&Love cousin.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Lun 16 Aoû - 17:18

    Je ne m'étonnai pas de sa réaction, quand je commençai à m'énerver. Il y avait de quoi se mettre à couvert quand j'avais quelque chose à vous balancer dessus dans les mains, même si je n'étais "que" guérisseur. J'émis un petit son moqueur quand il prétendit que c'était moi qui était grand et pas lui qui était petit, surtout qu'il se fait couper par l'ignoble vase en porcelaine - dans les deux sens du termes, vu son arcade ouverte. Mais quand il prit la parole, plus il partait dans ses propos plus débiles les uns que les autres, plus l'envie de l'étriper sur place grandissait en moi. En bon comédien que j'étais, j'avais appris à contrôler mes sentiments, mes humeurs et à faire face à toutes sortes de problème. Mais en tant que moi-même, le vrai de chez vrai, le Clifford Stone, eh bien je possédais ce qu'on pouvait appeler une impulsivité et une agressivité légendaire. Surtout que ma colère était terriblement difficile à faire retomber. Donc, en d'autres termes, Matthew Christopher Dominic Thomas Anthony James Armyanski (de temps en temps, je retombais sur son nom complet, un peu comme une formule de math - sauf que je n'ai pas été du tout à l'école, je ne sais même pas lire), allait en baver.

    - De toutes façons, t’es pas très intelligent non plus. Trouve toi quelqu'un d'autre pour tes infos, 'doit bien avoir d'autres filles? T'as qu'à prendre une moche en manque d'affection, ça sera peut-être plus facile.

    Je le tuai du regard, lui faisant comprendre que rien, non vraiment rien au monde ne pourrait me calmer avant un bon bout de temps. Je respirai un bon coup, ma respiration tremblant légèrement sous le coup de l'énervement, en refermant les poings, avant de prendre la parole, d'un ton moins haut mais toujours aussi nerveux que précédemment.

    - Je pense aussi à mon plaisir, monsieur NomImprononçable. Parce que moi, petit, les belles filles veulent bien coucher avec moi. Je dois pas me taper les moches. Et puis... Pour te faire pardonner, ça te dit d'aller te faire torturer par un ou deux rebelles? Choisis bien ; soit c'est eux, soit c'est moi.

    Je lui offris un des sourires les plus sadiques dont j'avais le secret. En général, celui-là, je le sortais aux pauvres petits gens que je faisais semblant de soigner, afin d'avoir le confiance pour pouvoir ensuite les torturer. Ils me regardaient alors avec terreur, comprenant tout à coup que non, je n'étais pas un gentil soigneur. Il ne fallait pas croire que parce que nous avions des pouvoirs de guérisons que tout les soigneurs étaient "Peace & Love". Mais en me connaissant réellement, c'était quelque chose de très facile à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Lun 16 Aoû - 17:41

    Mon (pourtant splendide) sourire ne fit pas l’effet espéré. Cliff me lança un regard de-la-mort-qui-tue, qui aurait été capable de me fusiller sur place. Mais bon, si je pouvais avoir peur de quelqu’un, je n’aurais pas été tueur à gage, vous ne croyez pas ? Le chevelu pouvait bien me faire, me dire tout ce qu’il voulait, il ne me ferait pas peur. Jamais. Même en me menaçant avec une lame. Que voulez-vous, parfois, j’étais un peu cinglé. D’ailleurs, je pense qu’il vallait mieux l’être au moins un minimum, par les temps qui courent…

    Il me répondit, d’un ton froid cette fois, sans crier. Pf. Il ne se souvenait même plus de mon nom. D’accord, j’avoue. J’avais mis presque dix-huit ans avant de sortir sans plus faire aucune erreur mon prénom, mes cinq autres prénoms, ainsi que nom de famille. Celui-ci d’ailleurs, j’avais appris à l’écrire sans aucune faute alors que j’avais huit ans. Que voulez-vous, instaurer des choses aussi compliquées dans la tête d’un gamin, c’est pas toujours facile !

    Je serrai les dents quand il me traita de petit. Je. N’étais. Pas. Petit ! Bon sang ! Quand est-ce qu’il arrêterait de se foutre de moi là-dessus, hein ? Je savais bien que si je décidai de ne montrer plus aucune réaction, il s’arrêterait (probablement, je n’en étais pas sur) mais je n’y arrivais pas. Pas en ce qui concernait ma taille. Qu’avais-je fait de mal pour ne pas avoir, quoi, dix centimètres en plus ? D’autant plus que ma croissance s’était arrêtée alors que je n’avais encore tué personne ! La vie n’était pas franchement très juste.

    Puis, Clifford me pria d’aller me faire torturer par quelques rebelles, ou bien par lui. Haha. Qu’il me laisse rire ! Sérieux, je n’avais pas peur de lui, ni de certains types à qui je n’avais rien fait du tout (contrairement à lui), sauf si j’avais tué un de leurs proches, mais la probabilité n’était que peu élevée. Je le regardai et, d’un ton totalement neutre, je déclarai :

    - Tu crois que tu m’fais peur ? Monsieur JeSuisRienQu'uneBalanceMaisJePréfèreLeTermeEspionCaFaitPlusClasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Clifford Stone
Guérisseur | Peace&Love cousin.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Lun 16 Aoû - 20:57

    - Tu crois que tu m’fais peur ? Monsieur JeSuisRienQu'uneBalanceMaisJePréfèreLeTermeEspionCaFaitPlusClasse ?

    Laissez moi rire. Sauf, que, pour faire plus sérieux, je ne ris pas un seul instant, même pas un seul petit sourire ne se dessina sur mes lèvres. Mon regard devint encore plus noir. Plus j'avançais dans cette conversation, moins je pensais au fait que Candide Thompson était morte. En y repensant... j'allais bien lui trouver une remplaçante, non? Je pensai à cette jeune fille blonde, Jude... comment déjà? Ah oui, Jude Taylor. J'étais sur qu'elle n'était pas indifférente à mon sujet, de quoi en profiter. Contrairement à moi, qui la trouvait très... gentille, certes mais pas assez... ... En fait, pour tout vous dire, j'étais confronté à un certain problème. Depuis quelques temps, j'éprouvais quelque chose de bizarre envers Matt'. Oui, le Matt' se trouvant en face de moi. C'était plus fort que de l'amitié, comme... de l'amour? Sans doute, je ne sais pas trop expliquer ce que je peux ressentir. Vous savez, j'ai déjà couché avec des mecs, jamais je n'en ai jamais aimé. Du moins je pense. Mais bon, d'un côté, c'était plutôt mieux pour lui, ça lui avait évité de se faire taper.
    Je me demandai un instant, si lui, il pouvait éprouver quoique ce soit d'un peu plus fort que de l'amitié pour moi. C'est vrai que... on a passé des très bonnes nuits, assez... torrides, tout les deux. Eh oui, ça peut peut-être paraître assez étonnant, mais c'était bien vrai. Et c'était peut-être l'instant de jouer quitte ou double : soit il allait me balancer par la fenêtre - ce qui m'étonnerait avec sa force de mouche - soit... même pas bourré, il appréciait! Hé hé, ça m'amusait un peu ce grand doute et cette incertitude totale.

    Je m'approchai alors de lui, l'air très menaçant. Ah oui, je lui faisais pas peur? Allons voir ça... A quelques mètres de lui, j'accélérai pour le coller au mur, de toutes mes forces. Ne voulant pas lui laisser le temps de réagir - du genre qu'il se transforme en mangouste ou qu'il me foute un coup de pied dans l'entre jambe -, je précipitai un peu les choses. Je le regardai dans les yeux pour lui dire "Hein ouais?" avant de l'embrasser fougueusement, sans même demander son avis! Bah oui, avec moi, c'était tout ou rien. De plus, j'y allais rarement de main morte.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Mer 18 Aoû - 17:36

    J’étais certainement masochiste sur les bords. Oui, cela devait être ça. Parce que là, Cliff arrivait, pas forcément très plus en colère qu’auparavant, mais bien destiné à… A m’exploser la tête, je suppose. Cependant, moi, je ne bougeai pas d’un poil, toujours en l’observant. Plus il approchait – un peu trop vite à mon goût – plus un de mes sourcils (le droit, pour être précis) se fronçait. C’était un des nombreux trucs bizarre que je savais faire : froncer un seul sourcil. En fait, il valait peut-être mieux que je me tire, non ? Au moment où j’allais me transformer, il me dépassa en accélérant, et me propulsant contre le mur. Je manquai alors de tomber en arrière, mais l’immense bloc vraiment tout dur était proche, et m’en empêcha. Aie. Ca faisait mal. Une fois de plus, Cliff y allait tout en douceur.

    Je me demandai ce qu’il allait bien pouvoir encore me réserver. Puis, là, contre toute attente, alors que je tentai de riposter, il me bloqua avec ses mains au niveau de mes épaules, approcha son visage du mien et m’embrassa fougueusement. D’abord, je tentai de le repousser. Vous comprenez, sous l’effet de la surprise. Mais au final, je parvins à peine à le faire bouger. Et encore ; c’était un grand mot. Et puis, j’ai essayé de dire quelque chose (idée parfaitement stupide d’ailleurs, puisque ma bouche était… Occupée, dirons-nous) et ce qui en sortit fut quelque chose du genre :

    - Mmreeedeegregmbleey.

    Ouais bon. Je n’avais jamais réussi à bien me faire comprendre, mais au moins, il fallait que je puisse parler. J’hésitai une seconde. Oh et puis. J’étais bien là. Mes bras enlacèrent mon « ami », au niveau de son bassin. Pourquoi partir, après tout ? Si l’autre rentrait, au pire, elle ne me connaissait pas. Je n’aurais qu’à me transformer, et à filer par la fenêtre. Et puis Cliff il… Il… Il se retrouverait dans une mauvaise situation. Il était débrouillard, certes, mais bon. Pourquoi prendre le risque ? Je parvins alors, sans le lâcher, à reculer mon visage de six ou sept centimètres, juste assez pour pouvoir parler.

    - Si l’autre arrive, tu vas te retrouver dans une sale situation. Et j'ai pas pour habitude de trop m'attarder.
Revenir en haut Aller en bas
Clifford Stone
Guérisseur | Peace&Love cousin.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Mer 18 Aoû - 20:39

    Il essaya en vain de me repousser, mais bon, il avait beau être très agile et malin, sa force était loin d'être la mienne. Je ne m'arrêtai pas un seul instant, ni après cette médiocre tentative de dégagement ni après la phrase qu'il tenta de prononcer - qui fit plus ou moins ce bruit, vu que j'étais toujours entrain de l'embrasser, mmmmmreeeuuuugreddmeeebley. Ensuite, je sentis qu'il se détendit comme si, tout compte fait, eh bien, ça ne le dérangeait pas. Même mieux, il semblait apprécier, vu que je sentis ses mains se glisser autour de mes hanches. Je ne pensais à rien, j'avais juste envie de profiter de cet instant. De toute ma vie - enfin, on ne pouvait pas dire qu'elle avait été incroyablement longue jusqu'ici -, je n'étais jamais réellement tombé amoureux. Et pour tout vous dire, se rendre compte que la première personne en qui vous éprouvez un véritable amour est du même sexe que vous... c'est... un peu, étrange certes. Mais sur le moment, je m'en foutais royalement. La seule chose dont j'avais envie là, c'était Matthew. Juste, Matthew...

    Matt' se retira doucement, avant de prendre la parole. Je soupirai, ne desserrant toujours pas mon étreinte de lui, vraiment pas décidé à le laisser partir. Je me reculai légèrement, en étendant un peu les bras - non, non, je ne l'avais toujours pas lâché -, pour le regarder dans les yeux, avant de pencher la tête.

    - Pourquoi tu t'inquiètes de ça? J'en ai rien à faire, je trouverai bien quelque chose, tu sais.

    Sur ce, je reposai mes lèvres sur les siennes avant de descendre dans son cou. Là, je déposai quelques baisers d'une façon plutôt douce qui m'étonna moi-même. Rien d'autres ne me venu à l'idée de plus intelligent que de commencer à lui faire un suçon, d'une façon des plus naturelles. De toute façon, Matthew ne se montrait que rarement en public, à moins que pour trouver des informations et puis, au pire, si ça le dérangeait on avait inventé les écharpes.
    Je laissai ma main droite descendre sur l'avant bras de mon... ami?, ne pouvant pas résister à l'envie de le toucher. J'abandonnai son cou pour revenir à sa bouche, d'une façon tout de même un peu moins brutal que la fois d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 22
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Jeu 19 Aoû - 16:39

    Moi ? M’inquiéter pour lui ? Il était débrouillard. Et puis… Même. Je ne m’inquiétais jamais pour personne, ils étaient tous des clients potentiels. Ou des victimes potentielles. Cela revenait au même, en fait. Mais cependant… Je tenais à Clifford Stone. Je devais l’avouer. Je refusais d’admettre que je puisse aimer sincèrement quiconque, non, jamais, pas moi. Alors pourquoi cette sensation étrange et fascinante ? Le fait que Cliff ait les attributs d’un homme et donc, qu’il en soit un (une fois de plus, mes pensées n’avaient aucun sens, je crois) ne me dérangeais pas le moins du monde. Depuis tout petit, la première chose que mon père m’avait appris, était : « homme ou femme, aucune différence. Ils crèvent tous de la même manière. » J’avais appliqué ses leçons, et au final, cela s’était propagé sur toutes les choses de la vie quotidienne. Comme, notamment, embrasser quelqu’un.

    Je remarquai alors qu’il était entrain de… Poser ses lèvres sur mon cou. Choses d’abord plutôt agréable, jusqu’à ce que ses baisers se transforment en suçon. Génial, j’allais avoir un gros machin violet sur la peau. Sans pour autant le repousser – c’était déjà trop tard, je crois – je lâchai un « eeh » d’un ton tout à fait neutre. D’un air de dire « ouais, okai, si tu veux, mais bon, si tu pouvais éviter tu m’arrangerais ».

    Et puis, au moment où nos lèvres se rencontrèrent à nouveau, j’entendis la porte s’ouvrir, puis des pas dans l’escalier. J’ignore si Cliff le remarqua également, il faut dire que mon ouïe était beaucoup plus développée que mes autres sens : j’étais à moitié animal, si on peut dire. Ne l’oubliez pas. Je le lâchai, reculai sur le côté (derrière ; il y avait le mur) et juste avant de me sauver par la fenêtre et de déguerpir, je lui lâchai, avec un immense sourire :

    - Tu m’as dit que tu pourrais te débrouiller tout seul, comme un grand, c’est ça ? T’as qu’à passer chez moi un de ces jours, si tu veux ! A plus !

    Et sur ce, je disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 22
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   Dim 26 Sep - 14:15

[Jacky? =D]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Bien que les blessures cachées rongent mon cœur,
    Maintenant, pendant que je me recueille dans les ténèbres,
    Ton image ne cesse d'accabler mon esprit ...


    Opening de Vampire Knight


    Natan Jefferson = Jude Taylor = Matthew Armyanski


L'est beau mon avatar hein?
C'est Ahn sur S.o.S RPG qui l'a fait 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je fais mon job. Ca tombe bien, moi aussi. [PV Cliffouille]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill Them All :: x Le RPG x :: x Leichester x-
Sauter vers: