AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Intrigue en cours ici !

 

Pensez à voter pour Kill Them All sur les top-sites en page d'accueil.

Merci !

 

 

 

Nouveau design, réalisé par Lyam de Teresys, nouvelle fiche de partenariat, nouveaux logos également!


Partagez | 
 

 Joey Jones

Aller en bas 
AuteurMessage
Joey D. Jones
Admin psychopate • Bras Droit de Natan Jefferson
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 16/04/2010

Tell Me Baby
Je suis: Mnésique
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Joey Jones   Sam 17 Avr - 12:17

PRESENTATION DE JOEY DEAN MARC JONES
Célébrité sur l'avatar: Kirk Hammett




    « Bonjour! Je me présente. Je m'appelle Joey Dean Marc Jones, on me surnomme aussi Jo', Foxy ou encore Snake. J'ai actuellement 47 ans et je suis un Mnésique .»


    Caractère :
    Je suis énervant. Très très très très très énervant. Le pire, j'aime énerver les gens, ce qui me rend encore plus dérangeant. Mener à bout quelqu'un peut vous aider à aboutir à bien des chemins, chose que j'ai remarqué très vite. Au premier coup d'oeil, je suis le débile de service. Le genre de type qui raconte sa vie, qui lâche des blagues débiles, fait des c*******s à tout bout de champ, bref le parfait type insupportable qu'on a envie de frapper. Or, je suis tout sauf stupide. J'ai su utiliser mes capacités intellectuelles à bon escient. Aussi, je suis un être redoutable. Cependant, je ne veux que cela se remarque. Je préfère rester discret. J'use donc d\'énormément de ruse, si bien que certain m'appelle Fox ou encore Snake, car il parait que je suis même vicieux. Le fait que les gens me prennent souvent pour un abruti me laisse le choix de retourner la situation à ma guise. Les coups bas, tordus et inattendus, c'est mon fort. Je n'hésite jamais dans les actes que j'ai décidé de réaliser, bien que je ne fonce jamais tête baisser. Je réfléchis, mais très rapidement. De plus, je suis passé expert dans l\'observation. Rien qu'à voir un regard, je peux y lire l'émotion, à force de les voir et revoir. Enfin, n'importe qui se révélant un tant soit peu capable de les cacher pourra vite me tromper. Mais les personnes plus fragiles, se révèlent pour moi des proies très faciles. De plus, je suis un grand manipulateur. Je sais ce qui fait mal comme mots. Et aussi ce qui fait mal comme coups. Quand on possède une mémoire immense, retenir la douleur et la souffrance des autres, est quelque chose d'utile, je vous en assure. Par contre, il y a une chose que je ne ferai jamais. Laquelle? Faire directement mal à un enfant. Petits, nous sommes innocents et ne méritons aucun mal. Alors oui, je peux tuer leurs parents et leur créer un tourment sans pareil. Peut-être cela me procurera un certain plaisir à les tuer mais pas à voir la tristesse de leur enfant. Par contre si c'est genre je tue la femme, bah l'homme il a cas aller se faire voir. Je sais, j'ai de drôles de raisonnement. Il faut se méfier des gens bizarres, c'est moi qui vous le dit...

    Histoire:
    Il s'en passe des choses en 47 ans vous savez! Mais commençons par ... le commencement. Je suis né dans un jeune couple de médecins, un peu maladroit - Lucien le grand maigre ne s'affirmant pas et Julie la jeune timide ne pétant pas un mot. Je restai fils unique. Alors, je me devais d'être un bon fils - enfin, il me semblait. Bref, rien d'extraordinaire.
    Plus je grandissais, plus je me montrais généreux, gentil comme pas deux, j'étais le genre de type avec qui on ne pouvait pas s'engueuler, qui souriait tout le monde, se laissait légèrement marcher sur les pieds... Et tout cela, pour la fierté de mes géniteurs. Sauf, qu'à la fin, ça gonflait les autres qui, eux, en faisaient des belles c*******s. Alors à chaque fois "Regarde Joey, lui, il n'aurait jamais osé faire une chose pareille! Rah, tu n'es vraiment qu'un incapable" que j'entendais ça, je regardais autre part, sentant une nuée de regards froids dans mon dos. Ce fut ainsi que j'appris à courir, très très très très très vite. Mon père ne savait pas se battre, donc autant encore se secourir avec la dernière chose que je connaissais ; la fuite. Sauf que une dizaine de types contre un seul, à la fin, on se fait quand même avoir. Ce fut ainsi que je fis connaissance avec le véritable sens de "douleur". Ce fut ainsi ça que je commençai à me battre. Et ce fut ainsi que je rencontrai ma future épouse. Ah oui, c'est assez originale, comme première rencontre, je sais.
    C'était pendant une bagarre au corps-à-corps. Mon adversaire, autant que moi, était déjà couvert de sang mais l'un comme l'autre, aucun ne voulait abandonner. Mais, je me retrouvai vite à terre, quand ses potes rappliquèrent. J'avais 19 ans. Mes parents s'inquiétaient beaucoup à mon sujet. De plus, ce matin là, j'étais partie en furie, venant de me disputer avec mon père. Bref, le truc parfait. J'étais donc dans le froid - l'hiver commençait à s'installer -, dans mon propre sang, entrain d'agoniser... Le truc, trop cool. Et là, alors que je sentais que j'allais bientôt perdre connaissance, j'aperçus une ombre devant mon regard. Ensuite, une main infiniment délicate se poser sur mon torse et une voix claire et charmante me demander "He ho! He ho! Tu m'entends? He ho! Réveille toi! Oh, attends, je vais t'aider... Mais reste encore un peu parmi nous, tu veux? Allez, tiens bon, regarde là j'ai tout ce qu'il faut... " Car oui, elle aussi, était médecin (apprentie du moins) - comble de la chose, j'étais vraiment fait pour eux.
    Le lendemain, je me réveillai dans un lit totalement inconnu avec un mal de crâne impossible et un corps endoloris comme jamais. Et la voix toute joyeuse un peu familière refit son apparition - ce qui me fit serrer les dents, à cause de la migraine - "Hey! Tu te réveilles! J'étais inquiète, moi c'est Chloé et toi? Tu sais parler au moins? Tu as le bras cassé, pas la mâchoire... " Un peu surpris, je lui répondis d'une voix légèrement audible "Joey." Après cet unique mot prononcé, elle commença à me déballer toute sa vie. Comme si on l'avait empêcher de parler pendant des années!
    Quand elle eut fini son monologue - que voulez-vous que je lui dise dans mon état? -, elle m'observa un moment avant de déclarer qu'elle allait aller chercher mes parents. Avant que je reparte chez ces derniers, elle m'invita à revenir dès que je le voulais.

    Deux ans après cela, nous étions un beau couple d'amoureux. En fait, elle était partie en voyage avec son père - sa mère était défunte - pendant près d'un an et demi. A son retour, elle revint directement chez moi. Et là, plus nous parlions, plus nous nous rapprochions. Jusqu'au romantique baiser amoureux. Chloé avait beau avoir l'air charmante et un peu idiote, elle n'était pas du genre à se laisser faire. Elle aimait bien embrouiller les gens n'étant pas Mnésiques et aussi tenir de grand débat - parfois seule, ce qui était très étrange. Et surtout, c'était la plus grande pipelette du monde. Parfois, elle me racontait en détail sa journée, le soir, et je m'endormais - ce qui la mettait en rogne le lendemain matin. Mais malgré cela, j'étais épris pour elle d'un amour fougueux comme jamais. A 23 ans - elle en avait 25 -, je la demandai en mariage. Ce qui l'émut comme jamais - elle pleurait à chaque fois qu'elle voyait sa bague de fiançailles, ce qui était embêtant puisqu'elle la portait au doigt.

    Pendant bien longtemps, notre vie fut un petit fleuve tranquille - parfois avec un torrent ou l'autre, mais jamais de quoi s'arrêter de vivre. Elle était devenu une très bonne doctoresse et moi, un architecte. Enfin, notre vie fut tranquille pendant bien deux années. Après cela, une sorte de ... conquérant, tyran, dégénéré se révélant être un puissant mage fit son apparition. Le danger commençait à rôder un peu partout, mais Chloé ne cessait de répéter que j'étais sans doute un des meilleurs protecteurs qu'elle puisse avoir. Alors, j'étais rassurer, au moins, elle avait confiance en moi, et ça, c'était magnifique.

    Malgré la terrible guerre battant dehors, le village où nous habitions restait plutôt calme. Sauf que plus le temps avançait, plus des gens disparaissaient, contraints de se battre pour ce fou furieux ou se faisant tuer. Mon père se fit prendre, ce qui, malgré nos certains différents m'anéantit. Et ce fut là, que je compris que bientôt, plus rien ne vivrait heureux par ici. Alors, je décidai de tenir bon, d'essayer d'aider toutes les personnes que je pourrai aider.

    2 ans, après le commencement du reigne de Natan Jefferson - le fou furieux dont je vous ai parlé -, je vécu un des plus beaux jours de ma vie : la naissance de ma fille. Emilie. J'étais sans doute un des hommes les plus heureux du monde dans ce chaos, avec les deux êtres les plus chers à mes yeux. Ma mère eut juste le temps de voir une fois le bébé avant que la mort ne l'emporte, elle aussi. Bref, je me retrouvai avec deux demoiselles que j'aimais plus que tout au monde, à protéger, y tenant comme à la prunelle de mes yeux.

    Presque deux ans passèrent. J'aidais toujours le plus de gens possibles. Certains refusaient que je les aide, ce que je ne comprenais pas. Une fois, je réussis à sauver deux frères d'une bande de voleurs, des Cogistes, pas très sympathiques. Or, ceux-ci étaient des plus rancuniers. Ainsi, trois jours après ce "sauvetage", ces mes me retrouvèrent dans les bois alors que j'étais parti prendre l'air, ne me sentant pas très bien ce jour là. Malgré le fait que je savais à présent me battre, autant qu'ils étaient, ils eurent presque facile à me mettre à terre. Leurs coups ne cessaient pas, et je me sentais partir de plus en plus. Puis, plus rien, j'étais tombé dans les pommes.
    A mon réveil, un peu difficile, j'eus un peu de mal à me rendre vraiment compte de la situation. Après quelques minutes, je jetai un coup d'oeil à ma montre - celle de mon père, en fait. Plusieurs heures s'étaient écoulées. Tout de suite, je pensai à Chloé et Emy, pris d'une soudaine panique. J'accourus à notre demeure, mais personne ne s'y trouvait ce qui me tordit le ventre d'une angoisse sans pareille. "Tu vas le payer et mieux, tu le regretteras longtemps encore", ces paroles me ne cessaient de repasser dans mon esprit, ne me calmant absolument pas. Toute la nuit, je cherchai, toute la nuit.

    Le lendemain encore, la nuit suivante aussi... Rien n'allait m'arrêter avant que je les retrouve. Ni mon corps réclamant repos, nourriture et eau, ni la douleur m'envahissant. Rien.
    Alors que je marchai péniblement, dans un désespoir sans pareil, j'aperçus au sol une ombre. Dans un dernier élan d'énergie, je me mis à courir, priant presque pour que d'un côté ce soit Chloé mais que de l'autre ce ne soit pas elle, vu que je soupçonnais que la mort ait emporté l'âme de ce corps. C'était le cas. Pire, c'était le cas de Chloé. Je me souvins, d'être tombé à genoux, je me souvins de l'avoir pris une dernière fois dans les bras, je me souvins de n'avoir su y croire tout de suite, je me souvins être rester là, longtemps à pleurer. Mais d'un coup, je me relevais en criant après ma fille. Mais rien, même mes dernières vaines recherches. Alors, je retournai près du corps de ma défunte femme, me couchant à ses côtés, pleurant encore mes dernières larmes.

    Après quelques heures, je me décidai de l'enterrer. Je regardai une dernière fois son visage quand je me rendis compte que le collier que je lui avais offert n'était plus à son cou... Les s****s! Ma rage me fit prendre rigueur, et après avoir une dernière fois pleurer sur la tombe de ma bien aimée, je partis. Sur la route, je m'arrêtai un moment, reposant mes pauvres jambes rouées de coups et fatiguées par la marche. J'avais le même pendentif que celui de Chloé, celui que les voleurs lui avaient dérobés. C'était un cœur en argent, où, à l'intérieur était gravé "A notre amour éternel Chloé & Joey". La musique s'en échappant fit une nouvelle fois couler mes larmes.

    A mon retour, plusieurs personnes me toisaient. Mais qu'état-il devenu? Et ses deux protégées? Mortes. Lui aussi, en fait était mort, voilà la réponse qu'ils trouvaient à leurs questions. Et, ils n'étaient vraiment pas loin du tout de la triste vérité.

    Sous le choc, je vendis tout ce que j'avais et partis. Où j'allais? Me faire tuer, pour de bon. Si j'énervais assez un des hommes de ce Natan, j'allais me faire butter, c'était sur. Et c'est tout ce que j'espérais. Sauf, qu'à force de l'embrouiller, l'homme que j'avais choisi, m'observa un moment avant de déclarer qu'il me prenait avec. D'abord, avant de me présenter à l'ultime dirigeant, il me tortura un peu, histoire de régler les choses entre nous. Si il ne me rendait pas un plus "coopératif", Natan me tuerait et ce serait perdre un très bon élément, d'après lui. Alors, après cela - pour qu'il arrête un peu, parce que je savais qu'il ne me tuerait pas en fin de compte -, je décidai de servir ce Natan. Autant encore servir à quelqu'un, après tout.

    Quelques années passèrent, et mon cœur devenu noir, ne voyait aucun inconvénient à faire souffrir les autres. Avec le temps, Natan me remarqua plusieurs fois dans l'un ou l'autre combat. Et au fil des choses, la confiance s'installa. En gros, à présent je suis un des personnes que Natan apprécie le plus, et un de ses meilleurs hommes. Pour ma part, je m'en fou un peu d'être ou de ne pas être avec lui. Tout ce que je veux c'est faire quelque chose de ce qui reste de ma vie. Pas grand chose, mais autant se rendre utile à quelqu'un sans trop risquer de se faire butter. Car oui, j'espère encore parfois retrouver ma fille, même si c'est sans doute un espoir perdu.



    Vous, derrière l'écran...
    I'm Jackyyy!! *__* Et comme je suis admin bah, je pense que je vais pas me prononcer sur l'avis du forum... C'est un peu comme si un peintre notait ses propres œuvres, c'est... bizarre >.>"


Dernière édition par Joey D. Jones le Mar 20 Avr - 20:02, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 22
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Joey Jones   Sam 17 Avr - 17:06

J'adore son caractère *___*
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Joey D. Jones
Admin psychopate • Bras Droit de Natan Jefferson
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 16/04/2010

Tell Me Baby
Je suis: Mnésique
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Joey Jones   Mar 20 Avr - 20:11

Finish =D

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Jump In The Fire
      With hell in my eyes
      And with death in my veins
      The end is closing in
      Feeding on the minds of man
      And from their souls within

    So come On! Jump in the Fire!

Revenir en haut Aller en bas
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 22
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Joey Jones   Mar 20 Avr - 20:54

Supeeeeeer♥️Validée!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Bien que les blessures cachées rongent mon cœur,
    Maintenant, pendant que je me recueille dans les ténèbres,
    Ton image ne cesse d'accabler mon esprit ...


    Opening de Vampire Knight


    Natan Jefferson = Jude Taylor = Matthew Armyanski


L'est beau mon avatar hein?
C'est Ahn sur S.o.S RPG qui l'a fait 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joey Jones   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joey Jones
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill Them All :: x Les choses importantes x :: x Présentations x :: Fiches Validées-
Sauter vers: