AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Intrigue en cours ici !

 

Pensez à voter pour Kill Them All sur les top-sites en page d'accueil.

Merci !

 

 

 

Nouveau design, réalisé par Lyam de Teresys, nouvelle fiche de partenariat, nouveaux logos également!


Partagez | 
 

 ... Pourquoi ? [Natan =D]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ... Pourquoi ? [Natan =D]   Mar 6 Juil - 23:19

Pourquoi ? Pourquoi ? Dis-moi pourquoi ?...

Cette phrase, ces mots... Tout cela avait hanté Luna depuis si longtemps... Et ça la hantait toujours... Mais ce soir, ce soir tout changerais, tout et à jamais. Elle avait cherché depuis si longtemps le passé de cette homme, n'avait rien trouvé... Mais avait ressentit, elle avait ressenti la détresse, la peur et l'isolement. Elle avait ressenti la terreur et la tristesse des mages. Luna s'était mise à la place de tous ces êtres. Ces êtres exilé et elle avait eu mal très mal...

Voilà, c'est avec son ambition et ses quelques miettes d'émotions qu'elle est partie ce soir, qu'elle est partie... Seule à la rencontre de l'homme qui lui a fait perdre l'une des choses essentielles à sa vie... C'est homme s'appelle Natan. Et non, elle n'est pas seule... L'esprit de son père l'accompagnera, quoi qu'il arrive. C'est pour ça, c'est pour tout ça qu'elle était en train de voler discrètement sous sa forme de moineau vers le château. La nuit était tombée depuis longtemps, la pleine Lune brillait dans le ciel donnant toute sa force à Luna...

Elle était haute et brillante dans le ciel lorsqu'un petit moineau se posa sur le rebord d'une fenêtre... C'était un joli moineau d'une couleur particulière... C'était un joli moineau blanc...
~~~~~

Luna était partit tôt ce matin, elle avait été rejoindre sa mère pour passer la journée avec elle. La jeune femme avait questionné sa mère sans relâche sur tout ce qu'elle savait et la lionne lui répondait patiemment... Sans jamais s'énerver alors que sa fille piaillait et gigotait dans tout les sens. Elle se doutait de ce que sa fille allait faire, elle le sentait au plus profond d'elle même... C'est pour ça qu'il était temps de lui offrir une chose...

Elle détacha le ruban couleur sable qui ornait sa magnifique crinière... Retenu sa fille par le poignet et lui attacha le ruban sur son biceps. Un magnifique et long ruban venant du désert... Un magnifique et long ruban qui appartenait jadis à sa mère, à sa grand-mère et à son arrière-grand mère... Un ruban chaleureux et ancien. Un ruban qui contenait l'héritage de toute sa famille... Une larme coula sur la joue de la mère de Luna... Une larme de cristal.

~~~~~~

-Tient ma fille, pour que plus jamais tu n'es froid...

Ces mots, Luna les garderait dans son cœur pour toujours. Jamais, jamais rien ne les lui ferait oublier... Jamais. Le petit moineau s'enfila dans un trou, et parcouru en sautillant discrètement quelques mètres. Arrivé dans un petit renfoncement, Luna se transforma en une petite renarde blanche. Ce qu'elle faisait était périlleux... Ce qu'elle faisait était bien trop dangereux et pourtant... Pourtant elle le faisait. Sous sa forme de renarde, de nouvelles odeurs apparurent. Dont une qui la dégoutta littéralement : La chair brûlée...

Elle résista à l'avalanche d'émotions qui la submergeait, et continua son chemin. Tous ses sentiments étaient dirigés vers un seul objectif : Trouver Natan. Et pour ça, elle avait du flair ! Littéralement. Sous sa forme de renarde, elle reniflait tout danger et tout être... Il y avait des centaines de pièces, des chambres, des cuisines...

Luna fut d'abord attirée par les cuisines, avant de se retourner précipitamment. Elle cherchait une odeur masculine, une odeur peut-être plus puissante que les autres. Ce qui la mena aux chambres des gardes... Malheureusement, ce n'était pas ça. Après quelques heures de recherches et beaucoup, beaucoup de sueurs froides elle arriva devant une porte qui devait être la bonne...

-Hey ! Qu'est ce que tu fais là mon jolie ?

Un garde, à l'air légèrement éméché venait de trouver la petite renarde... A voir son air, ce n'était sûrement pas un Mnésique, et heureusement ! Celui-ci caressa -et salit- la jolie fourrure de Luna avant de la relâcher dehors. Le cœur de la jeune femme battait à cent à l'heure mais au moins... Elle était sauve. Pas saine non, elle avait été souillée par les sales pattes de l'homme mais... Elle était vivante.

Elle prit quelques minutes pour s'en remettre... Avant de repartir à l'assaut sous forme de moineau. Elle s'envola au niveau de la fenêtre de la présumé chambre... Ce n'était pas la bonne fenêtre mais, ça, elle ne le savait pas... Elle s'y introduit par une petite fente -mais quel château mal isolé !- et atterrit dans une grande chambre... Ses petites pattes ne produisaient aucun bruit sur le tapis. La chambre était en effet, luxueuse et jolie. De jolies décorations, un lit de qualité... C'est là qu'elle le vit.

Un homme, la trentaine peut-être, voir moins, de dos. Il ne portait rien, enfin si... Il portait un pantalon quand même ! Mais son dos était nu. Des cheveux sombres, mi-long... Si un moineau pouvait rougir, alors Lune serait tomate à cette heure-ci... Elle était d'ailleurs tentée de s'éclipser du genre :"Désolé, je vois que je dérange. Je repasserai plus tard."

Mais trop tard, l'homme se retourna. Il dévoila ainsi ses muscles saillants et une chose qui hanteraient ses nuits pour longtemps... Son regard. Et là, se fut trop. Depuis tout à l'heure, elle essayait de retenir ses émotions. De les brider. Mais là, un tsunami d'émotions dévala son être. De l'incompréhension, de la peur, de la panique, de la fascination, une pointe d'admiration et quelques gouttes de haine pure et acide...

Sur le sol, ce n'était plus un paisible petit moineau blanc, non. Il s'agissait d'une femme, âgée seulement de 17 printemps qui jouait sa vie. Une jeune femme vêtu d'une longue robe noire fendue sur les côtés, la capuche rabattu sur son visage qui ne dévoilait que sa bouche et laissait entrevoir, perdu entre des mèches folles deux yeux brillants... Elle se releva doucement, prenant plus la forme d'une apparition qu'autre chose, et ôta doucement le tissu qui occultait sa vue. Pour regarder, fixement, les yeux de l'homme devant elle. Elle se savait prise au piège mais elle gardait la tête haute. Aussi fière que la pleine Lune à son apogée, Luna regardait l'homme qui avait en quelque sorte tué son père. Elle aurait voulu parler, mais ce moment était bien trop intense. Elle y était ! Elle était arrivée jusqu'ici ! Elle avait gagné ! Mais ce regard, cet échange la paralysait.

Les yeux de Luna offraient beaucoup d'incompréhension, des étincelles de colère, des océans de tristesse et des larmes d'admiration...

Mais si vous regardiez ses yeux, si vous la regardiez avec les yeux d'un amant vous pourriez voir, caché au milieu de toutes ses émotions quelques perles... Oui, vous pourriez voir quelques perles de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 22
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: ... Pourquoi ? [Natan =D]   Mer 7 Juil - 10:40

    Tous les ans c’était la même chose. Le simple souvenir du vert profond de ses yeux, de la finesse de son visage et de la douceur de sa peau saturait mes pensées. M’empêchait de me concentrer sur quelque chose de précis. Je la revoyais sans cesse, heureuse, profitant de l’instant présent. Chaque jour elle se levait, elle s’endormait en sachant que la mort pouvait la cueillir à tout moment. Elle ne voulait pas partir, cependant, elle n’avait pas peur. Elle me l’avait dit, elle me l’avait assuré. Elle continuait de croire en ses rêves, bien qu’elle savait que jamais elle ne pourrait les réaliser. J’avais du assister, impuissant, à sa déchéance. Je me souviens. La dernière fois que je lui ai parlée. Son cœur était trop fatigué. Il n’arrivait plus à suivre. Elle m’avait murmuré :

    - Natan… Je passerais pas la nuit. J’en peux plus. Je suis fatiguée.


    Ce à quoi je lui avais répondu que c’était impossible. Elle ne pouvait pas partir. Elle n’avait pas le droit. Contrairement à elle, j’avais toujours refusé le fait qu’un jour, elle ne soit plus de ce monde. Je l’aimais trop pour ça. Ensuite, elle avait ajouté :

    - T’en fais pas pour moi. Ca va aller, tu verras. Je t’aime.

    Ses parents m’avaient demandé de partir. C’était compréhensible. Je n’avais jamais pu revoir son sourire, depuis maintenant vingt-sept ans. Vingt-sept longues années, durant lesquelles mon cœur, anéanti, n’avait jamais su se reconstituer. Emeline. Emy. Mon Emy. Je me demandais régulièrement ce qu’il se serait passé si elle n’avait jamais eu cette foutue maladie. Peut-être que Natan Jefferson ne serait jamais devenu ce qu’il était aujourd’hui. Peut-être que… Grâce à elle, j’ai pu supporter de devoir exilé, le temps de son vivant. Qui sait. Peut-être cela aurait-il duré ? Je soupirai et fermai les yeux un moment, allongé torse nu sur mon lit, les mains croisées sous ma tête.

    Un bruit rompit le silence de la nuit, si on oubliait les flammes qui dansaient dans la cheminée et faisaient crépiter le bois. Je rouvris les yeux. Un moineau était entré dans ma chambre. Je fronçai les sourcils. Etrange. Il était blanc. Je n’en avais jamais vu de pareil. Un métamorphe, peut-être ?

    Je n’attendis pas la réponse bien longtemps. L’animal en question retrouva sa forme initiale. Une femme, vêtue de noir, se dressait maintenant devant moi. Je me remis d’un bond sur le sol, sur mes deux jambes. Son visage marqué par un capuchon m’empêchait de déterminer ses traits, mais je devinais qu’elle était jeune. Vingt ans maximum. On apercevait quelques mèches brunes rebelles. Que faisait-elle ici ? Etait-elle folle ? Masochiste peut-être ?

    Quoique. Je ne me sentais pas d’humeur meurtrière, cette nuit-ci. Attendons plutôt de voir ce qu’elle avait à dire. Machinalement, j’avais rabattu mon bras gauche contre mon corps. Vous l’ignorez certainement, mais moi et mon frère, mon frère jumeau que je haïssais tant, possédions un tatouage identique, au même endroit. Un regretté tatouage d’ailleurs, qui serait forcé de rester gravé en moi jusqu’à la fin de ma vie. Une seule personne, mis à part James, avait connaissance de ce duo de dragons entrelacés sur mon avant-bras. Il s’agissait de Joey Jones, mon bras-droit. C’était largement suffisant, et je ne tenais pas à ce qu’une jeune femme, peut-être même une adolescente, le soit également. J’avais presque oublié que j’étais peu vêtu.

    Après un long échange de regard, je pris la chemise – noire – que j’avais ôté au moment de me perdre dans mes pensées et l’enfila à nouveau. Espérons qu’elle n’ait rien vu de mon tatouage. J’étais entrain d’attacher les deux extrémités de ma chemise puis, arrivé aux boutons à peu près situés à la hauteur de mon torse, sans m’arrêter, je relevai la tête et déclarai d’un ton sec :

    - Qu’est ce que vous voulez ?

    Je n’avais pas particulièrement envie de me battre. Seulement, si elle était assez dingue pour m’attaquer, je n’aurais aucun problème pour riposter. De plus, elle tournait le dos à la cheminée. Je pouvais l’enflammer avant même qu’elle le temps de dire « ouf », mais, si elle s’était risquée jusqu’ici, elle avait certainement quelque chose à dire ; non ?

    De plus, les gens ne comprenaient pas une chose. Certes, j’étais loin d’être quelqu’un de bien. Si jadis, c’était déjà arrivé, cette période était bel et bien révolue. Mon but premier n’était pas de massacrer quiconque se dressait en travers de mon chemin, non. C’était plutôt délicat à expliquer.

    Personne ne pouvait comprendre ce que ça faisait de vivre seul, exilé, avec la crainte que quelqu’un découvre qui vous êtes en réalité. Mes parents et les seuls mages rescapés avaient accepté ce train de vie, pas moi. Personne n’avait eu le cran de se dévoiler. Pour ça, je doutais fort qu’on m’aurait accepté à bras ouverts en déclarant joyeusement que j’étais quelqu’un de gentil et qu’il ne fallait pas me faire de mal. Non, bien sûr que non.

    La crainte et la terreur que j’inspirais chez la plupart des gens qui peuplaient Orion étaient un moyen beaucoup plus censé.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Bien que les blessures cachées rongent mon cœur,
    Maintenant, pendant que je me recueille dans les ténèbres,
    Ton image ne cesse d'accabler mon esprit ...


    Opening de Vampire Knight


    Natan Jefferson = Jude Taylor = Matthew Armyanski


L'est beau mon avatar hein?
C'est Ahn sur S.o.S RPG qui l'a fait 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... Pourquoi ? [Natan =D]   Mer 7 Juil - 19:21

Elle respira, doucement, trois ou quatre fois. Elle serra les poings, elle était vivante. Vivante. Elle devait avoir raison, s'était un bon type au fond. Enfin, elle essaya de s'en persuader. Cet échange de regard l'avait mise dans un état indescriptible. Ses émotions, ses sentiments, ses peurs, ses bonheurs. Tout s'était mélangé en un instant. En un très court instant. Et là, là elle n'en pouvait plus. Elle allait fondre en larmes. S'évanouir peut-être, elle voulait mourir. Ce qu'elle ressentait était inhumain, ses yeux, ses pupilles en tremblaient. Luna était à la limite du coma. Luna jouait avec la Mort... Car son cœur, trop petit n'arrivait pas à garder tant d'émotions... Son souffle était quasi imperceptible, elle n'entendait rien, non plus rien. Seul comptait le regard de l'Homme. Oui, il n'y avait plus que lui dans cet univers-ci. Il n'y avait que Luna et Natan, le reste était le vide.

Mais quelque chose lui donnait la force de rester debout. La Lune ? L'esprit de son Père ? Celui du Désert ? Elle n'en savait rien mais plus rien n'allait. Non, son sang bouillait dans ses veines et son cœur allait exploser. Son cerveau quant à lui était saturé, il ne répondait plus. Même son pouvoir ne se contrôlait plus. On dit que les métamorphes les plus puissants, ceux qui ne font qu'un avec leur animal arrivait à prendre seulement quelques traits de ce dernier et de garder leur essence humaine tout en exprimant celle de leur animal... Et bien, Luna était, complètement inconsciemment, en train d'expérimenter ce phénomène. Car sa transformation commençait sans qu'elle le veuille. Quelques plumes tombèrent au sol, la peau de ses jambes se durcissait. Elle n'avait plus le contrôle. Pour elle, s'était la mort qui l'attendait... La faucheuse était prête, elle allait la cueillir. Seulement voilà...

Il prononça six mots.

Cela ramena Luna à la réalité, elle réussi enfin à détacher son regard de celui de Natan. Elle réussi à entendre les bruits de la nuit, le doux crépitement du feu et plongea, grâce à lui pendant quelques instants bénis, dans son passé. Elle revit les hommes du désert, les chansons, les rites et la danse... Son esprit dansa, en elle, tout dansa... Son âme se prit au jeu, elle n'avait plus peur non, la Vie était en elle et elle lui donnait sa force. Son être entier aurait pu commencer à danser si Natan n'était pas présent. Elle repensa à ses paroles, et doucement, elle chuchota. Sa voix ne portait aucune peur non, mais était chargée de toutes les flagrances de la Vie, de tous les sentiments de joie et de chaleur. Une chaleur immense dans chaque son, chaque note :

-Tutoie-moi, je t'en pris... Moi, je n'arriverais jamais à te vouvoyer. S'il te plaît, tutoie-moi...

Luna leva de grands yeux bruns aux reflets d'argent vers son Natan. Elle avait parlé avec son cœur et avait dit la plus stricte vérité. Elle avait répété le scénario des milliers de fois dans sa tête et pourtant, pourtant rien de ressemblait, rien n'égalait le moment présent. Elle aurait pu mourir dans les flammes à l'instant présent qu'elle en serait heureuse. Elle avait en face d'elle le seul et unique but qu'elle s'était fixée. L'unique objet de ses pensées.

La seule personne au monde qu'elle voulait voir.

Car c'était lui, c'était lui qui avait détruit une partie de sa vie mais s'était lui qui lui avait montré en quelques sortes le chemin de ce qu'elle était maintenant. C'était lui qui lui avait montré le chemin de la Vie et qui lui avait permis de l'accueillir en elle. Luna avait fait tant de recherche, avait tant espéré le rencontrer, avait essayé mille et une fois de trouver et recoudre son passé qu'elle se sentait bien trop proche de lui maintenant, bien trop.

Mais la réalité la frappa au visage avec une violence inouï. Il y avait un homme devant elle, un homme qui pouvait la détruire en quelques secondes. Un homme puissant. Un homme dont la réputation était sans égal et sans bornes. L'homme qui était son sujet. Un nouveau flot d'émotion l'envahit, mais sa nouvelle force lui permit de rester debout et de ne pas vaciller mais au contraire de regarder Natan droit dans les yeux et... De lui sourire, un sourire irréel animé par aucun sentiment descriptible. Il était doux et terrifiant à la fois. Chaud et mortelle, mielleux et froid. Il n'était pas réel !

-Mon père s'appelait Alejandro, s'était un métamorphe aussi, il pouvait se transformer en cygne. Il a été emprisonné car il faisait partit des rebelles. Aujourd'hui...

Ce sourire ne cessa pas, il en devenait gênant, un sourire malsain peut-être et pourtant... Pourtant ce sourire restait attirant et désirable. Le visage de la jeune femme était détendu, il était vierge de tout sentiment palpable... Pour tout esprit trop faible, Luna ferait très peur.

-Aujourd'hui...

Elle n'arrivait pas à le dire, non, beaucoup trop d'émotions beaucoup trop de peine. Une peine gardé et occultée depuis si longtemps... Un océan de peine et personne, personne contre qui la diriger.

-Par ta faute...

De l'amertume maintenant, une bonne rasade d'amertume.

-Mon père est mort.

Son sourire s'éteint et ses muscles se dérobèrent sous son poids, elle s'écroula comme une masse sur le sol. Luna était frêle et fragile, ses émotions étaient sa seule force et sa seule faiblesse. Une arme à double tranchant. Face contre terre, elle était pitoyable, une pauvre créature qui n'avait plus de force, qui ne pouvait dire plus de dix mots à la suite. Pauvre et pitoyable créature.

-Et pourtant...

La faible créature se releva, doucement, elle s'appuya sur ses mains, griffant le sol et laissant une marque sur ce dernier. Elle puisait dans toutes les forces que lui donnait la Nature, son père était derrière elle.

-Je n'arrive pas à t'en vouloir. Et je ne comprends pas, non... Je ne comprends pas. Pourquoi je n'arrive pas à T'EN VOULOIR !

Elle avait hurlé ses derniers mots, des perles glissaient sur ses joues. C'était dit, c'était fait. Puis, elle se releva, tout doucement. La pauvre jeune femme n'arrivait même plus à se diriger, elle s'appuya contre la fenêtre. Elle se sentait libre, si libre qu'elle en aurait dansé durant des heures. Mais elle se sentait si stupide, si stupide d'être devant un homme aussi important que lui, si puissant et elle... Pauvre jeune femme ridiculement faible venu pourquoi ? Pourquoi était-elle venue le voir ? Pourquoi ...? Elle n'en savait rien mais...

Elle le devait, elle se le devait et elle le devait à son père.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... Pourquoi ? [Natan =D]   

Revenir en haut Aller en bas
 
... Pourquoi ? [Natan =D]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi ?
» [D&D4] - Pourquoi pas ?
» Ben pourquoi ? PARCE QUE !
» Connexion page d'accueil. Pourquoi faire ?
» Pourquoi les eldars noirs ? /mieux se connaître

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill Them All :: Posts RPG terminés-
Sauter vers: