AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 

Intrigue en cours ici !

 

Pensez à voter pour Kill Them All sur les top-sites en page d'accueil.

Merci !

 

 

 

Nouveau design, réalisé par Lyam de Teresys, nouvelle fiche de partenariat, nouveaux logos également!


Partagez | 
 

 Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 21
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Sam 3 Juil - 18:00

    Raaaah. Foutu bon Dieu ! Enfin, non, pas « bon » ! Maudit Dieu ! Pourquoi avait-il fallu que non seulement j’ai le nom le plus imprononçable d’Orion et qu’en plus, je n’atteigne même pas les deux mètres les bras levés ?! Je n’avais rien fait de mal moi ! Je… J’étais un gentil homme qui gagnait honnêtement sa vie. Bon. J’avoue. Je n’étais ni gentil ni honnête. Mais quand même ! Ce n’était pas une raison !

    Parfois, mes cent soixante-huit centimètres étaient un peu embêtants. Notamment quand il s’agit de devoir monter à un arbre pour tirer sur une jeune femme qui devait passer dans les environs d’ici une demi-heure. Je passais une main dans mes cheveux. Mon arc et mes flèches en bandoulière dans le dos à la manière de Robin des Bois, je… Non, pas comme Robin des Bois. Moi je servais… Ma propre cause, en prenant aux gens avec leur accord, puisqu’ils me payaient. Généralement, je voyais l’intérieur de leur maison, et je pouvais deviner leur fortune, ce qui fait qu’en fonction des clients, je me faisais plus d’argent ou au contraire, un peu moins.

    Là, une femme trompée voulait se venger en assassinant la maitresse de son mari. Elle ne voulait pas se salir les mains, soit, j’avais quelque chose à faire au moins. Revenons-en à mon problème de taille. Etant Métamorphe, je me transformai rapidement en une mangouste (attention, ne confondez pas avec le crustacé : ça, c’est une langouste) et je pus grimper à un tronc d’arbre, puis j’escaladai les branches les unes après les autres, jusqu’à en dénicher une à la bonne hauteur, qui me donnait un angle de tir, et surtout assez solide pour supporter mon poids d’humain. Je me retransformai en bipède et m’adossai contre le tronc, les deux jambes posées sur la branche. Les laisser tomber me rendrait plus facilement repérable, et c'était surtout une grossière erreur de débutant. Je pris mon arc et une flèche, prêt à tirer. Bientôt, une silhouette apparut au loin. Parfait. J’étais renseigné, ça ne pouvait être qu’elle. Attentif, je murmurai pour moi-même :

    - Allez, approche ma jolie…

    Je m’étais habillé sombrement – pour le camouflage vous comprenez - et j’avais laissé mon cheval dans une auberge où j’avais obtenu des informations sur la jeune femme en question. Elle était plutôt loin. Je devais avoir quoi… Cinq minutes devant moi. Sauf si elle décidait de cueillir des champignons entre temps. Zut. J’étais idiot.

    - Ah non. Je suis bête. Les champignons c’est en automne. Je crois. Bah des fleurs alors, ça marche pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Toyama
SUPER Mowdette!
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 21
Localisation : AU PAYS DES SCHTROUMPFS *O*

Tell Me Baby
Je suis: Cogiste
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Lun 5 Juil - 18:37

[LM.C - 88]

    Avec tous les kilomètres que j'avais avalés durant les deux dernières semaines, on pouvait bien dire que j'étais un voyageur accompli. J'avais beau être un Cogiste, je pouvais être fier de ce que j'avais fait, tout de même ! Dans un laps de temps assez court - 15 jours tout au plus -, j'avais escaladé les fameuses falaises d'Orion, visitant par la même occasion les ruines d'un ancien village de Mages. Déjà, ce n'était pas donné à tout le monde. Il fallait non seulement un certain entraînement physique (que j'avais acquis grâce aux subalternes de Jefferson et au tyran lui-même, qui avait dirigé les opérations), mais aussi une volonté de fer, une bravoure qui frôlait la témérité, de la persévérance, une maîtrise de soi hors du commun, et... Bon, d'accord, j'arrête. J'y avais d'ailleurs rencontré une Métamorphe trop sensible pour un monde comme celui-ci (je me demandais d'ailleurs comment elle avait fait pour y survivre, elle qui se mettait à écarquiller les yeux d'horreur devant quelques squelettes d'enfant). Venait ensuite ma longue traversée jusqu'à Leichester ; là, j'avais fait la connaissance de Jude. Très marrante. Et puis, ce drôle de gars bourré... Bref. J'avais bien mangé, fait le plein de viande séchée et de barres énergétiques, d'eau, et j'avais acheté de nouveaux vêtements. Et voilà que je repartais vagabonder. Bon, ce passage est un peu plus flou. J'avais fait un peu n'importe quoi. J'avais rendu une petite visite à la bourgade sans importance de Holl après moult détours, où je n'avais subi aucune péripétie amusante, digne d'un héros comme moi. Même pas drôle.

    J'avais décidé quelques heures plus tôt que ma prochaine destination serait Newayne. Si on m'avait demandé pourquoi, j'aurais certainement répondu que c'était par défi. Effectivement, la forêt adjacente au village était touffue, réputée pour sa chaleur étouffante et la proximité oppressante des arbres qui la peuplaient ; il était impensable qu'un voyageur comme moi ne se tente pas à une expédition de ce genre.

    J'étais donc là, comme un parfait voyageur, avec un pantacourt en jean, une paire de baskets bien usées et un T-shirt simple au possible, à trottiner sans faire de bruit. Effectivement, il faisait très chaud. Très humide, aussi. Et tous ces arbres presque collés les uns aux autres, ça m'aurait foutu la trouille si j'avais été claustrophobe. En bref, le climat ne rendait pas ma progression aisée, et c'était tout sauf une partie de plaisir. En grommelant et en serrant les dents, je continuai à vitesse modérée pour m'économiser.

    « Allez, couuurage Naoki ! Tu voudrais pas perdre contre cette forêt à deux balles, si ? Alors du nerf ! Regarde-moi ces végétaux crét*ns... Hop ! Même pas peur ! Toi, t'en as rien à faire ! Tu enjambes les troncs tombés par terre ! T'es trop fort ! »

    Une fois n'est pas coutume, je pensais dans ma tête. Une grande nouvelle. Quand j'étais seul, j'avais tendance à me parler tout haut, pour me donner l'illusion d'avoir de la compagnie. Fallait croire que j'avais été trop souvent sans personne avec qui discuter, parce que j'avais à présent tendance à dire à voix haute ce qui me passait par la tête lorsque je parlais avec quelqu'un. Mmh. Problématique. Le jour où ça m'arriverait avec des soldats de Jefferson... Il allait falloir que je travaille ça.

    Les feuillages étaient si touffus que j'apercevais à peine la cime des arbres en levant la tête. Je me demandai depuis combien de temps j'étais dans les bois, et dans combien de temps je pourrais enfin en sortir. Un doute s'insinuait en moi depuis un petit moment. Étais-je, ou non, PERDU ? Je grimaçai. Cette atmosphère étouffante ne me convenait pas du tout. Non seulement j'avais du mal à trouver de l'oxygène dans l'air tant il était saturé d'eau, mais mes jambes (qui avaient d'ailleurs été mises à rude épreuve ces derniers temps) commençaient à s'engourdir. M'étais-je poussé dans mes derniers retranchements ? Aurais-je dû dormir un peu plus la nuit précédente ? Sûrement. J'étais tellement pressé de repartir à l'aventure que j'avais eu du mal à tomber dans le sommeil la veille ; le lendemain matin, je m'étais réveillé dans un état d'excitation qui ne m'avait pas permis de rester étendu dans le lit de la chambre que j'avais déniché dans une taverne de Holl. En bref, j'aurais certainement dû me permettre une pause un peu plus longue. Cogiste ou pas, je n'avais pas fait preuve d'une grande prévenance envers mes muscles. Bah. Au moins, maintenant, ils étaient habitués à ce genre d'exercice... non ?

    Je m'arrêtai, légèrement essoufflé, mais en nage dans mes vêtements. Avec une grimace, j'ôtai mon T-shirt que je fourrai dans mon sac. Bon. J'avais beau être très sûr de moi, j'avais quelques souvenirs désagréables en tête qui me rappelaient que mon sens de l'orientation était tout sauf infaillible. Tout en m'étirant, je réfléchis à une solution. Je n'en voyais qu'une : n'ayant pas de boussole, je n'avais qu'à monter en haut d'un arbre pour avoir une vue globale sur les environs - tout en espérant que la forêt ne s'étendrait pas sur des kilomètres à la ronde, et que je puisse apercevoir un changement de terrain au loin. Je levai la tête, cherchant un arbre dont les branches seraient assez robustes pour supporter, au moins partiellement, mon poids. Une vague nouvelle d'excitation et d'énergie se répandit en moi. J'allais gagner ce défi contre ces bois stupides !

    « Yoooooooooosh ! »

    Je tâtai le tronc de la plante qui me semblait la plus propice à l'escalade. C'était un geste tout à fait inutile, mais on aurait dit que j'étais un expert ; un voyageur, un vrai ! (Bon, j'étais tout seul, alors je m'amusais comme je pouvais.) Je me mis aussitôt à mon ascension. Pas trop fatiguant sur le début, mais un peu plus... sportif sur la suite. Je ne m'étais pas hissé deux fois qu'un éclat de voix me parvint... au-dessus de moi. J'écarquillai les yeux et me figeai, mais plus rien ne vint. En fronçant les sourcils, j'accélérai le mouvement tout en tâchant de rester le plus discret possible, l'oreille tendue.

    - Ah non. Je suis bête. Les champignons c’est en automne. Je crois. Bah des fleurs alors, ça marche pareil.

    J'arquai un sourcil. Un dingue ? Il parlait tout seul ? (Remarque, je faisais pareil.) Il parlait de fleurs. Bon. Chacun son truc, hein. Je levai la tête. Une silhouette sombre se détachait du paysage quelques mètres plus haut. Je fis le tour de l'énorme tronc et me hissai silencieusement à son côté. C'était un homme. Dans son dos, un carquois. Il avait à la main un arc, qu'il avait paré d'une flèche. Il regardait au sol.

    Sûrement était-il là pour tuer quelqu'un ; ou alors attendait-il qu'un lapin sorte d'un buisson, ce dont je doutais fort (ou alors il n'était pas bien malin). J'aurais dû réfléchir plus longuement, déguerpir, crier à sa victime qui devait être en bas de s'échapper. Sauf que, sur le coup, je n'ai pensé à rien de tout cela.

    Je fis une deuxième fois le tour du tronc, doucement, tout doucement. Puis je me penchai en avant, positionnai ma bouche à un centimètre de son oreille, et claquai de la langue le plus fort que je pus. J'étais un des rares qui arrivaient à le faire, et j'en étais très fier. [Si pas compris dis-moi, je le fais au micro XD]


[Pas le temps de faire plus ou de relire, mais c'est largement suffisant je pense xD]
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
http://arrouh-crock.forumactif.org
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 21
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Mer 7 Juil - 15:06

    Allez approche, approche… Encore… Continue… Comme ça voilà… Plus que quelques secondes, et tu seras à ma portée… Allez, je compte jusqu’à cinq…

    Cinq, quatre, trois, deux…

    Je tirai la flèche en arrière. Sa pointe était dirigée vers la poitrine de ma future victime.

    Un et…

    J’étais prêt à lâcher quand j’entendis un gros « clac » derrière moi. Je sursautai comme pas deux, à un tel point que je manquai de tomber sur le côté (j’étais adossé à l’arbre). Je me retins de justesse, mais cela fit du bruit. C’était où ça, où je m’éclatais par terre. Je me retournai, après m’être remis d’aplomb. Un jeune homme qui souriait à s’en décrocher la mâchoire, et qui avait l’air, ma foi, fier de lui. Quel… Quel… QUEL IMBECILE ! Non mais ! Je… Je... J’étais tellement énervé que je ne savais même plus quoi penser.

    Mon attention revint soudainement sur la jeune femme – une dénommée Candide Thompson. Elle n’était plus là où elle aurait du être. Bon sang. Je regardai au tronc de l’arbre. Elle avait la tête levée, pas très loin de moi. Je sentis son regard se poser sur ma silhouette. Par réflexe que j’avais appris au fil des années, je tournai brusquement la tête et masquai le côté qu’elle pouvait apercevoir de ma main. Si elle avait vu quelqu’un, il fallait qu’elle ne me reconnaisse pas. Je ne faisais pas un job sans risques, loin de là.

    Visiblement la blonde avait vu une de nos deux silhouettes – ou la mienne ou celle de l’autre imbécile heureux – puisqu’elle se sauva en courant. Je jurai tout fort, une fois qu’elle fut un peu plus loin.

    - ET MERDE !

    Je rangeai la flèche dans mon carquois. Voilà. Je devrais tout recommencer. Pas sur qu’elle repasse par ce chemin avant un bout de temps. La tuer à son domicile serait trop… Suspect. Je devais recommencer à enquêter sur elle et finir le travail qui aurait déjà été achevé si je n’avais pas été gêné par l’autre. Je me mis debout sur la branche, je n’avais pas intérêt à trop trainer ici. J’observai de haut en bas, puis de bas en haut le jeune homme. Il était d’origine asiatique, les cheveux châtains et assez longs. Il avait un visage fin. Un détail me sauta aux yeux…

    Il faisait la même taille que moi ! Enfin, un centimètre ou deux de plus que moi, mais pas grand-chose par rapport aux type qui faisaient deux mètres de haut. Heureusement qu’il n’était pas trop grand parce que sinon je l’aurais poussé dans le vide. Je détestais les grands. Après avoir mitraillé le jeune homme des yeux, je pus me mettre à gueuler.

    - T’ES QUI TOI ? POURQUOI TU FAIS CA ? T’ES CONTENT DE TOI ? S’PECE DE CRETIN FINI ! A CAUSE DE TOI ELLE S’EST BARREE ! JE… JE.. ET TU M’ENERVES TELLEMENT QUE JE SAIS MÊME PLUS QUOI DIRE ! RAAAAAAH ! IMBECILE ! IDIOT !
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Toyama
SUPER Mowdette!
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 21
Localisation : AU PAYS DES SCHTROUMPFS *O*

Tell Me Baby
Je suis: Cogiste
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Mer 7 Juil - 19:07

    Je ne sus pourquoi ma réaction fut aussi tardive. Toujours est-il que ce fut le silence qui suivit le remarquable « ET MERDE » lancé par l'inconnu qui fit disparaître mon sourire d'imbécile au profit d'une expression de plus en plus niaise. Sitôt mon fou rire commencé, je compris que j'aurais du mal à reprendre mon souffle. Mon hilarité était telle que je faillis tomber de la branche sur laquelle j'étais perché dans un équilibre précaire (ce qui aurait été tout de suite moins drôle). En me tenant le ventre d'une main et en m'agrippant au tronc de l'arbre de l'autre, je me laissai aller dans mon accès de joie incontrôlable. L'air concentré de l'inconnu, puis son sursaut effrayé... Ah, s'il avait vu sa gueule à ce moment-là ! Le regard qu'il m'avait lancé ! Il aurait certainement ri autant que moi. Et ensuite, son expression à la limite du désespoir lorsqu'il avait vu la femme s'enfuir en courant... Au bord des larmes, je dus fournir un effort considérable pour l'écouter déblatérer.

    - T’ES QUI TOI ?

    - Naoki Toyama, enchanté.

    - POURQUOI TU FAIS ÇA ?

    - Aucune idée.

    - T’ES CONTENT DE TOI ?

    - Plutôt, oui.

    - S’PECE DE CRETIN FINI !

    - C'est ce qu'elles me disent toutes.

    - A CAUSE DE TOI ELLE S’EST BARRÉE !

    - Elle t'aurait plaqué un jour ou l'autre.

    - JE… JE..

    - Je comprends ce que tu ressens.

    - ET TU M’ÉNERVES TELLEMENT QUE JE SAIS MÊME PLUS QUOI DIRE !

    - Chut. Ne dis rien. Ton regard me dit tout.

    - RAAAAAAH ! IMBÉCILE ! IDIOT !

    - Abruti, aussi.

    C'était assez difficile de caser des remarques stupides - sur un ton très sérieux - dans son flot quasiment ininterrompu de hurlements hystériques. Je parvins à mes fins avec quelque difficulté. J'allai jusqu'à me demander s'il avait seulement entendu ce que je lui racontais. Les bras croisés, un sourire étincelant pendu aux lèvres, je jaugeai mon interlocuteur du regard. Un poil plus petit que moi. Il se situait dans la norme, au niveau de la taille ; mais il était plutôt frêle, pour un homme. Oui. Très, même. Je fronçai les sourcils, abandonnant mon rictus amusé. Ses bras... Ils étaient tout maigrichons ! Ses jambes aussi ! Une silhouette toute fine. Il avait sûrement un corps surentrainé, mais... il était vraiment fluet. Cette apparence faiblarde n'était pas vraiment à son avantage. Enfin. Peut-être ses adversaires le sous-estimaient-ils, ce qui lui permettait de tromper leur vigilance... Et puis, pas mal de femmes aimaient les hommes androgynes, ou petits. Cette apparence fragilité réveillait leurs instincts maternels.

    - T'es vraiment chétif, quand même... fis-je remarquer, avec un air toujours aussi sérieux et concentré.

    Je me déridai aussitôt, et lui offris un grand sourire. Ce gars était marrant. A brailler pour un rien. Facile à taquiner et à énerver. J'allais bien m'amuser. Finalement, ça avait été une bonne idée de traverser la forêt.

    - Cette femme... Elle t'avait fait quelque chose, pour que tu veuilles la tuer ? demandai-je, mu par une curiosité digne d'un gamin, sans une once de reproche dans la voix.

    Pas mal d'hypothèses s'imposèrent à mon esprit. Première possibilité : il avait une dent contre la fille qui s'était enfui (ex-femme ou belle-mère étaient les meilleures conjectures qui me venaient à l'idée). Et il ne voulait surtout pas qu'on sache que c'était lui le responsable de sa mort, aussi prenait-il toutes les précautions. Il l'avait entrainée dans la forêt (avec une lettre anonyme, ou en lui disant qu'il fallait absolument qu'ils se retrouvent secrètement là-bas à telle heure parce qu'il voulait lui montrer un lapin bleu sauvage), là où personne n'aurait soupçonné qu'il se trouve. Seul hic : il n'avait pas besoin de se foutre dans un arbre. Peut-être avait-il ses lubies.

    Deuxième possibilité : il l'assassinait pour le compte d'un ami.

    Troisième possibilité : il était en train de chasser, embusqué dans un arbre. Et quand il disait « elle », il parlait d'une biche qu'il traquait depuis des semaines et qui s'était enfuie dans la direction opposée, sans que je la remarque. Auquel cas j'avais affaire à un vieil ermite bizarroïde.

    Quatrième possibilité : il le tuait pour le compte d'un inconnu, en échange d'argent, ce qui faisait de lui un tueur à gage.

    Après, laquelle était la plus probable... La troisième me paraissait un peu tirée par les cheveux, quoiqu'assez amusante (je croisai les doigts intérieurement pour que ce soit celle-là), la première pas drôle du tout. La deuxième était assez difficile à imaginer (le gars en face de moi, l'énervé de service, en train d'aider quelqu'un ?), mais il ne fallait pas se fier aux apparences. La quatrième était drôle aussi, mais pas possible (on allait pas me faire croire que ce petit bonhomme riquiqui tuait des gens tous les jours. Ou alors il cachait vraiment bien son jeu...). Il y avait toujours la solution du "héros-de-théâtre-dramatique,-qui-a-nourri-des-désirs-de-vengeance-toute-sa-vie-et-qui-assassine-la-femme-qu'il-aimait-mais-qui-a-autrefois-choisi-son-meilleur-ami-qui-lui-même-a-déjà-été-empoisonné-par-le-héros-retors-qui-a-alors-fait-ses-avances-à-la-princesse-mais-qui-l'a-elle-même-repoussé-parce-qu'elle-était-encore-folle-du-meilleur-ami-mort". Mais c'était pas drôle.

    Je m'apprêtais à poser la question pour qu'il mette fin à mes doutes, lorsque je me rappelai que je lui avais déjà demandé.

    Zut.
Revenir en haut Aller en bas
http://arrouh-crock.forumactif.org
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 21
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Mer 7 Juil - 19:39

[AAAH MON DIEU XDDDD J'ADORE J'ADULE JE SUIS FAN J'EN PEUX PLUUUUUUUS XDDDDD EXCELLENT NA CHAN XDDDDDDDD *peux plus se ravoir*]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Bien que les blessures cachées rongent mon cœur,
    Maintenant, pendant que je me recueille dans les ténèbres,
    Ton image ne cesse d'accabler mon esprit ...


    Opening de Vampire Knight


    Natan Jefferson = Jude Taylor = Matthew Armyanski


L'est beau mon avatar hein?
C'est Ahn sur S.o.S RPG qui l'a fait 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 21
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Jeu 8 Juil - 11:10

    Pour une fois que je pouvais être certain que la personne en face de moi n’allait pas se foutre de ma taille, il fallut qu’il me lance un truc du genre « t'es vraiment chétif, quand même ». Ah non. Déjà il faisait fuir une fille qui désormais, serait on ne peut plus sur ses gardes – et que je devrais quand même retrouver, à tout prix –, il se moquait royalement de moi et maintenant, il me sortait que j’étais chétif ?

    J’étais quelqu’un qu’on pouvait vexer presque aussi facilement qu’énerver. J’avais pas mal de mal à contrôler mes émotions dans ces moments là. Là où je pouvais rester totalement neutre, c’était au moment de tuer des gens. Au début, c’est sûr, vous avez un peu de mal. Vous vous remettez en question, est-ce que ce ne serait pas mal en fin de compte, etc etc. Vous savez, pourtant, on s’y habitue vite ; et puis, j’avais eu un bon professeur : mon père. D’ailleurs, je me demandais ce qu’il était devenu. Si ça se trouve il avait fini par se faire attraper, et en était mort. Ou sinon il avait peut-être perdu ses deux bras et deux jambes au combat. Non. J’étais idiot. Ce n’était pas le bon moment pour se poser de telles questions absurdes.

    Je m’encourageai mentalement à me calmer. Je pouvais continuer des heures et des heures à crier, comme ça, sans avoir mal à la gorge : en fait, j’arrivais à faire pas mal de choses bizarres avec ma voix, notamment monter dans les aigus aussi haut que je pouvais descendre dans les graves. Je pouvais donc modifier ma voix à l’infini. Plutôt pratique quand vous tenez à masquer votre identité. D’ailleurs, mon père m’avait donné un paquet de prénoms pour que cela me donne de « l’inspiration » quand je devais vite trouver une idée (je m’appelais Matthew Christopher Dominic Thomas Anthony James Armyanski, qui dit mieux ?). Je grommelai dans ma barbe (enfin, façon de parler, je n’avais pas de barbe) :

    - Le chétif t’em**rde…

    Je serrai les poings – heureusement que je n’avais pas d’ongles longs, sinon je me serais transpercé les paumes de mains – et fermai les yeux, le temps d’inspirer profondément. Ensuite, le jeune homme… Zut. Comment il avait dit qu’il s’appelait, déjà ? No… Nao… Nakio Tomaya. Un truc du genre. Je disais donc : ensuite, le jeune homme me demanda pourquoi je voulais tuer la femme. Pourquoi. Pour me faire de l’argent, voyons ! Mais ça, jamais il ne le saurait, haha !

    Et puisqu’au départ, elle devait mourir parce qu’elle était la maitresse du mari de ma cliente, autant m’en inspirer, non ? Je regardai dans le vide, histoire de voir si j’étais trop haut (oui je l’étais) pour sauter, ou si je devais emprunter d’autres branches pour descendre. Il y en avait une qui avait l’air solide à mi-chemin. Parfait. Je me retournai vers Niako et lui dit, en gardant un ton agacé :

    - Problèmes familiaux, cette fille est une vraie sal*pe. Pis même, ça te regarde pas.

    Sur ce, je sautai dans le vide, attrapant la branche qui, au final, était moins solide que je l’avais imaginé. Elle craqua un grand coup mais tint bon. Je n’aimerais cependant pas être celui qui, après moi, s’en servirai pour grimper ou descendre. De toutes façons, qu’importe, je l’avais déjà lâchée et j’avais atterri sur mes deux pieds correctement au sol.

    Je relevai la tête vers Naïko. D’ici, je ne le distinguais que moyennement. On apercevait surtout sa silhouette, en fait. Espérons que cet imbécile heureux me laisse partir tranquillement. Je n’avais pas envie de rester une seconde de plus avec ce type qui s’était trompé de case lors de la distribution de ses neurones, étant petit. Sur ce, je me transformai en animal. En mangouste pour être précis, et je commençai à m’éloigner en courant. On rigole souvent en me voyant, mais ça, je n’en ai rien à faire. Vous savez qu’une de ces bestioles peut tuer un serpent venimeux à mains nues ? Bah. D’un autre côté, à mains nues, c’est obligé. Vous avez déjà vu un animal se servir d’un arc, vous ?

    Une fois de plus, tout ça faisait parti du personnage que je jouais. Vous soupçonneriez un type pas très grand et encore moins baraqué, la plupart du temps bourré – en fait, je ne l’étais pas, mais je savais très bien le mimer – et idiot comme pas deux, d’être en réalité quelqu’un de dangereux, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Naoki Toyama
SUPER Mowdette!
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 21
Localisation : AU PAYS DES SCHTROUMPFS *O*

Tell Me Baby
Je suis: Cogiste
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Mer 21 Juil - 18:24

[Kitsune - Zoro]

    - Le chétif t’em**rde…

    J'éclatai de rire une nouvelle fois. Ces derniers temps, je n'avais que rarement eu affaire à des personnes drôles. Alors autant s'en donner à cœur joie quand l'occasion était donnée de rire un bon coup ! Je pris possession d'un nouveau sourire radieux tout en attendant la réponse à ma question avec une impatience non dissimulée. Alors ? La femme était-elle une biche ? Bon, je savais pertinemment que non ; j'avais confiance en mes yeux, et la silhouette qui était partie en courant ne pouvait appartenir qu'à un humain. Mais j'avais toujours le droit d'espérer.

    - Problèmes familiaux, cette fille est une vraie sal*pe. Pis même, ça te regarde pas.

    - Ah... lâchai-je avec une moue déçue.

    Ce n'était pas une petite exclamation désolée pour le Chétif (faute de savoir son nom, j'avais décidé de l'appeler comme ça) et sa situation familiale compliquée, comme on aurait pu s'y attendre de n'importe qui d'assez civilisé pour compatir au malheur d'un inconnu. Un simple « Ah » dépité, parce que cette histoire n'avait rien d'amusant ou d'extraordinaire. Peut-être était-ce égoïste de résonner comme ça. En soupirant, je me laissai aller contre le tronc de l'arbre, paupières closes. Je passais mes mains derrière ma tête et m'apprêtais à reprendre la conversation lorsque mes oreilles décelèrent un mouvement à peine perceptible dans l'air, ce qui entraîna une sorte de variation dans l'atmosphère. Compliqué à expliquer, mais n'importe quel Cogiste - et j'imaginais qu'il en allait de même pour les autres Familles - ayant suivi un entraînement de soldat à l'armée m'aurait compris. On comprend facilement ce qui se passe lorsqu'un Métamorphe change de forme. Il prend plus - ou moins - de place qu'auparavant. Je rouvris aussitôt les yeux et me tournai vers lui, curieux de voir en quel petit animal il s'était changé.

    ... Sauf qu'il n'était plus là. Je me relevai d'un bond - ce qui faillit me faire tomber, par ailleurs - et me penchai en avant. Une maigre silhouette descendait de l'arbre à une vitesse surprenante. A cette distance, et dans l'obscurité, j'étais bien en peine de voir de quoi il s'agissait. Une seule manière de le savoir. Un sourire en coin se dessina sur mon visage. Non, décidément, il était marrant. Et hop, un autre défi ! S'il croyait que j'allais le laisser filer alors que je ne savais même pas son nom et en quel animal il se métamorphosait...

    Il allait falloir faire vite, pour ne pas perdre de vue cette espèce de petit truc juste assez agile et rapide pour me semer. Et, si possible, sans se tordre ou se casser quelque chose, parce que j'allais avoir besoin de tout mon corps pour courir (et le rattraper par la même occasion). Je posai ma paume sur la branche sur laquelle j'étais assis quelques instants auparavant, pris appui dessus et balançai mes jambes par-dessus bord. Hilare, bras en l'air, je me laissai tomber sur une branche assez solide deux mètres plus bas. Pas de problème pour la réception - j'étais un Cogiste, tout de même ! Mais je n'avais pas le temps de fantasmer sur ma personne ; ma « proie » s'échappait. Je sautai une nouvelle fois, ralentissant ma chute en posant un pied ici et là. Au saut final, je me permis un salto avant. Simple figure de style. Totalement inutile dans le cas présent. Parfois, ça pouvait servir, mais ce n'était pas le cas ce jour-là. On s'amuse comme on peut.

    J'atterris souplement sur mes deux pieds en position accroupie, paumes posées à plat sur le sol, tête inclinée vers le bas. Une fraction de seconde plus tard, j'étais parti au grand galop à la poursuite du Chétif. Qu'importait la forme qu'il ait prise. Ce n'était pas pour rien que j'étais un des meilleurs à la course de tous les Cogistes, à l'armée. Le meilleur des junior, en tout cas. Après, je n'avais pas affronté en duel tous les membres de ma race que comptait les troupes de Jefferson, et c'était sans compter les Rebelles ! Mais j'avais été un des jeunes les plus prometteurs, oui monsieur. Je n'avais aucun attribut spécial ; je ne pouvais pas me rendre invisible ou faire des bonds de quatre mètres de haut (même si j'avais une bonne détente), et encore moins voir dans le noir. Mais je courais vraiment très, très, très vite. Un énième sourire se dessina sur mes lèvres. Ce Métamorphe allait voir ce qu'il allait voir.

    Mon départ avait été parfait, bien entendu. Lors de ma descente de l'arbre, j'avais rapidement évalué la situation. Je ne savais pas de quel animal il s'agissait, mais il était plutôt rapide, et il avait 15 bons mètres d'avance. Un défi juste comme je les aimais, peut-être même trop facile. La difficulté résidait dans le fait de ne pas perdre de vue le fugueur.

    50 mètres avalés, j'atteignis une vitesse inhumaine. Je n'y voyais presque rien et la rapidité avec laquelle je courais n'arrangeait rien ; le paysage défilait à toute vitesse autour de moi sans que je puisse chercher à distinguer quelque chose. Mon regard était rivé sur le sol, dix mètres plus loin, rivé sur la petite bête qui se démenait pour me distancer. Le pire était que je ne pouvais compter sur rien d'autre que mes yeux. Mon odorat était hors course - j'étais bien loin des héros qui décelaient la présence d'un inconnu rien qu'en reniflant -, quant à mon ouïe... J'avais beau faire le moins de bruit possible en courant - c'était plus ou moins réussi : j'avais des baskets larges et le sol était jonché de brindilles qui craquaient sous mon poids -, le vent sifflait à mes oreilles, si bien que j'avais du mal à me concentrer sur autre chose. Non, décidément, je n'avais rien d'autre que mes yeux larmoyants. Il fallait que je me dépêche. Cette course ne pourrait pas durer éternellement ; il finirait par me semer. Et ça, il n'en était pas question. Il vira à gauche et zigzagua entre d'énormes troncs. Je le suivis et accélérai encore. Plus que cinq malheureux mètres. Ma détermination se renforça. Quatre. Trois. Oups, j'avais failli me prendre une branche. Coup de bol. Le ralentissement qu'un choc aurait causé m'aurait fait perdre. Deux mètres. Un peu moins... Encore un peu... LA !

    Haletant, je poussai le plus fort que je pus sur mes pieds et bondis en l'air le plus loin et le moins haut possible; tout en gardant mes pieds en l'air pour ne pas frotter contre le sol. Ouf. Mon saut n'avait pas dépassé les 1m. Bras tendus, je fondis sur... l'hermine ? Peu importait. Lémurien ou mangouste, il fallait que je l'attrape. Les doigts de ma main gauche frôlèrent son pelage, s'accrochèrent à quelques poils... L'animal fit mine de me mordre... Je lançai ma main droite en avant... Et attrapai sa foutue queue. Mouahahaha. Ignorant les petites dents tranchantes qui se plantaient dans ma peau, je m'emparai du corps avec fermeté et m'assis par terre en riant aux éclats.

    - T'as quand même pas cru que tu m'échapperais, pauvre... suricate.

    Je me laissai le temps de reprendre mon souffle.

    - Bon. On va pouvoir discuter comme des potes, maintenant que je t'ai montré qui était le plus rapide, décrétai-je avec un sourire niais.

    J'avais failli choisir la qualification de fort, mais je préférais ne pas déclencher de bagarre - le Chétif ne m'avait pas l'air commode.

    - Alors ? C'est quoi ton ptit nom ?
Revenir en haut Aller en bas
http://arrouh-crock.forumactif.org
Matthew Armyanski
Métamorphe | Je suis qui je veux, et nah.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 21
Localisation : Dans les bras de Matthew Bellamy 8D

Tell Me Baby
Je suis: Métamorphe
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Ven 1 Oct - 18:31

[Bon, va pour me remettre là dedans... Sorry du retard. Quoique. Ca fait tellement longtemps que c'est même plus du retard XDDDD]




    Je me transformai et filai à la vitesse de l'éclair. Comme j'aurais pu m'en douter si je m'étais posé la question, l'autre débile était un Cogiste. Un Cogiste qui avait atteint une vitesse ahurissante, et là, il me déballait tout son pouvoir. J'accélérai. Il faut dire que j'étais rapide, ainsi changé en une petite bête. J'avais aussi une meilleure vision, une meilleure ouïe, bref, mes sens étaient plus aiguisés. Cependant, au moment où j'apperçus un trou - un terrier ? - et que j'allais enfin pouvoir me mettre à l'abri... Il me rattrapa, et me souleva par la queue. Ouaaaaaash. Ca faisait mal, autant vous le dire.

    C'était un peu comme si on vous soulevait par... Je ne sais pas, moi, par un bras, mais qui se retrouverait dans le prolongement de votre coccis. Alors, grâce à mes abdomniaux animaliers, je me "redressai" et tentai de mordre Nakioi à la main, en vain. Tout en me débatant, je l'entendis me parler:

    - Alors ? C'est quoi ton ptit nom ?

    Haaa, quel abruti! Comme si je pouvais lui répondre! J'étais sous forme animale, je parlais donc comme un animal. Ou plutôt, je ne parlais pas, comme un animal. Les seuls bruits que j'étais capable d'émettre étaient soient des sons aigus tels que "Ciiiiiick" ou des grognements étranges. Et puis, je n'allais pas lui donner mon vrai nom, ah ça non! J'étais un tueur à gage à part entière, je ne donnais jamais qu'un pseudoyme, souvent différent. J'avais beaucoup de prénoms différents, dont mon premier qui pouvait s'utiliser en tant que nom de famille (Matthew-Matthews). Autrement dit, si j'étais forcé de répondre au Cogiste, je lui sortirais quelque chose tel que Thomas Matthews. Ou Anthony Thomas. Je n'avais que l'embarras du choix.

    Pour ça, je devais retourner sur la terre ferme. Le sang commençait à me monter au cerveau, et puis, je vous le rappelle, j'étais dans une position très douloureuse. Alors je tentai à nouveau de me redresser, je plantai mes griffes dans sa main et enfonçai mes "crocs" dans sa chair, aussi fortement que je pouvais. De quoi me faire retrouver le sol, si il était assez intelligent pour ne pas me balancer contre un arbre.

    ...

    Cependant, rien ne se fit. Alors, je commençai à m'énerver. Je fus forcé de me transformer à nouveau. Je manquai de tomber à la renverse - j'avais passé allez quoi, deux, trois minutes la tête en bas, alors... - et, pour me rattraprer, mes bras firent deux ou trois gestes bizarre, comme des petits cercles dans l'air. Je réussis enfin à retrouver mes deux jambes, sur le sol, et moi, libre de faire ce que je voulais.

    C'est pour ça que mon genou remonta de toutes mes forces - mine de rien, j'en avais quand même - dans le ventre de Nokia (dont je ne me souvenais toujours pas du prénom exact), lachant en même temps:

    - Bordel! T'es chiant, laisse-moi!
Revenir en haut Aller en bas
Natan Jefferson
Admin sadique
avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 21
Localisation : Derrière mon pc 8D

Tell Me Baby
Je suis: Mage
In My Head...:
Fade To Black:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   Ven 26 Nov - 19:50

[Naoki?♥]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -



    Bien que les blessures cachées rongent mon cœur,
    Maintenant, pendant que je me recueille dans les ténèbres,
    Ton image ne cesse d'accabler mon esprit ...


    Opening de Vampire Knight


    Natan Jefferson = Jude Taylor = Matthew Armyanski


L'est beau mon avatar hein?
C'est Ahn sur S.o.S RPG qui l'a fait 8D.
Revenir en haut Aller en bas
http://kill-them-all.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne suis pas petit. Vous êtes grands, voilà tout. [Naoki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill Them All :: x Le RPG x :: x Forêt x-
Sauter vers: